Bienvenue

Ce blog, même s’il est peu visité, vous propose des photos surtout, un peu de musique et quelques réflexions. j’y parle un peu de mes essais d’écriture et des choses pour lesquelles je me sens concerné (notre planète, la nature, et le sens de la vie).
Alors bienvenue pour partager ces quelques moments avec moi. N’hésitez pas à commenter si cela vous chante.

En suivant les nuages !

En suivant les nuages !

Il y a si longtemps,
Est-ce vraiment hier
Ou dans une autre vie ?
On marchait lentement
Profitant du chemin
Profitant de la vie.

Nous regardions les fleurs,
Respirions dans le vent.
Est-ce vraiment hier ?
Demain n’existait pas,
Tout était dans l’instant
Et qu’importait le temps.

Le temps ne passe pas
Lorsque l’on est heureux.
On a le cœur gonflé
D’une joie débordante
Et puis il faut grandir,
Laisser derrière l’enfance.

Nous oublions ce temps
Béni de l’insouciance.
Il y a si longtemps,
En suivant les nuages,
Nous nous imaginions
Chevaucher des géants.

Valéry Sauvage (2013)

ciel1

Le vieux pont (chanson)

Le vieux pont

C’est un vieux pont fait de pierres
Il date au moins du Moyen Âge
Peut-être même des Romains,
Une simple arche au-dessus de l’eau.

Entre ses pierres bien usées
De petites fougères ont poussé
Le lierre aussi s’est insinué
Et le lézard y a son gîte.

Une onde calme coule en dessous,
Où l’on voit tourner les poissons
Dans une eau claire que rien ne trouble,
On peut y compter les cailloux.

Une demoiselle libellule,
Dans sa robe d’un bleu d’azur,
Vient tout doucement se poser
Courbant à peine la brindille.

Sur le pont passait une route,
Maintenant tout juste un sentier
Que tout le monde a oublié.
Mais jusqu’où peut-il bien mener ?

Au domaine perdu d’Augustin ?
Le pays où jamais l’on arrive ?
Château de la belle endormie,
Ou bien dans un monde inconnu ?

Je n’ai jamais osé le suivre,
Ce vieux sentier dans les broussailles.
Je préfère rêver le chemin,
Accoudé au vieux pont de pierre.

Valéry Sauvage (2013)

Agrion Jouvencelle mâle 2 160520

Version chanson avec un refrain et l’ukulélé.