Prochain livre

Voilà, j’attends le contrat pour le prochain roman. La parution est prévue mi-2021 (Ah ! oui, c’est long, il en faut de la patience, mais planning oblige, et aussi il y a tout le travail de préparation, correction, mise en page, graphisme de couverture).
Donc j’aurais du temps pour en reparler par ici.
Juste pour satisfaire une première curiosité, il s’agit d’un roman de littérature générale (comme Rue Blondel) mais se situant à l’époque contemporaine. Une jeune femme, Isabelle, dotée d’un certain caractère, est au centre de ce récit, qui aborde des sujets d’actualité, en suivant les rencontres et les confrontations auxquelles l’héroïne est confrontée.
À suivre…

petite araignée rouge 240519
Petite araignée rouge
Publicités

Rue Blondel

Il y a un an, début mai, paraissait « Rue Blondel », mon premier roman, aux Ateliers Henry Dougier.

Pour la petite histoire, j’écoutais l’émission « À voix nue » sur France Culture (en décembre 2016) et cette semaine-là l’invité était Henry Dougier, éditeur, fondateur de la revue Autrement, puis des éditions du même nom. Il parlait de sa vision du métier d’éditeur et ce qui m’avait marqué, c’est quand il avait dit :
– Je suis dans l’offre plutôt que dans la demande.
Puis il évoquait son envie de relancer une collection Littérature, aux Ateliers, avec des romans courts, tournant autour d’un lieu, d’une personne. L’histoire que je venais de terminer, « Rue Blondel » pouvait correspondre à cette description, mais la collection n’était alors qu’un projet. Je gardais donc l’idée dans ma poche avec mon mouchoir par-dessus.

En février, le mercredi 22 pour être précis, je lisais sur internet que la nouvelle collection Littérature venait de s’ouvrir aux Ateliers Henry Dougier, avec un opus de Gaëlle Josse, « Un été à quatre mains ». Je regardais sur le site de l’éditeur et lui adressais immédiatement mon projet par courriel. Je ne m’attendais pas à une réponse rapide, la plupart des maisons d’éditions mettent plusieurs mois à examiner les soumissions de manuscrits et les réponses, souvent négatives, n’arrivent que trois à six mois après l’envoi, quand il y a une réponse…
Imaginez ma surprise quand le vendredi 24, deux jours après mon envoi, j’eus un appel téléphonique d’Henry Dougier lui-même. Bon, je passe sur la discussion que nous avons eu sur mon texte, les quinze jours passés à attendre ensuite, puis ma visite à Paris, pour rencontrer Henry et son équipe. Ensuite ce fut le travail de peaufinage, de correction du texte, le choix de la couverture, l’attente, puis enfin, le 3 mai 2018, la sortie tant attendue de mon premier roman.

Voilà, une année s’est écoulée. Le livre vit sa vie, les chroniques n’ont pas été mauvaises et le roman a même été sélectionné pour un prix littéraire (qu’un autre ouvrage a remporté, mais dans ces jeux-là, il n’y a qu’un gagnant, le fait d’avoir été sélectionné est déjà pour moi une belle récompense).
Ceci pour dire que si vous ne l’avez pas encore lu, il est encore temps…

Depuis un autre livre est paru, un roman pour la jeunesse, « Le gardien du rêve » aux Éditions Nouvelle Bibliothèque.
Passé un peu inaperçu, car sorti tard, au moment des fêtes, quand les achats sont déjà effectués et que les gens ont l’esprit ailleurs, j’espère qu’il trouvera quand même son public, car c’est une jolie histoire à laquelle je tiens beaucoup.

D’autres textes sont en attente, tant pour la jeunesse qu’en littérature générale, mais trouver un éditeur n’est pas chose facile, surtout que, comme le disait si bien Henry Dougier, je suis moi aussi dans l’offre et non pas dans la demande. Il faut donc que je trouve un éditeur qui soit lui aussi dans cette démarche et accepte de prendre le risque de sortir des ouvrages originaux, qui sortent un peu des sentiers battus. Un avis est donc lancé (mais des pistes sont en cours…).

Bonne lecture !

HD littérature.jpg

Voici mon roman, bien entouré au sein de cette très belle collection Littérature des Ateliers Henry Dougier (collection qui s’est depuis enrichie de nouveaux ouvrages).

Carpe Diem !

Carpe diem

Je n’aime pas cette période de vœux, mais ce matin en me levant j’ai lu un message qui m’a touché.

Je dédie donc cet article à Mam’zelle Colibri (*) qui me cite sur son blogue, à elle et à tous les petits colibris de cette planète.

Arrivant à l’automne de ma vie, je me retourne et me souviens : depuis mon plus jeune âge j’ai rêvé de changer le monde. Ce que j’en observe aujourd’hui me montre bien que le changement n’est pas allé dans le sens espéré.

Alors je me rends compte que pour changer le monde, il faut se changer soi, auparavant. Faisons fleurir en nous cette petite fleur qui nous pousse à l’intérieur (comme disait une chanson), ainsi nous ferons fleurir le monde de toutes nos petites fleurs. Il suffit d’un peu d’attention à ce qui nous fait vivre. Montaigne nous appelait à être attentif au monde intérieur pour mieux comprendre le monde qui nous entoure.

Ce qui est passé nous construit, mais nous ne pouvons plus agir là-dessus, inutile donc de regretter, de se lamenter. Ce qui viendra, c’est à nous de le construire, avec ce que nous sommes aujourd’hui. Alors vivons pleinement cet aujourd’hui. Carpe Diem, disait Horace. J’ai adopté cette devise. C’est donc tout ce que je vous souhaite, en ce premier jour de l’année, mais aussi pour chaque jour à venir.

Pour Mam’zelle Colibri :

oiseau-3
Colibri (encre de Chine)

* L’article de Mam’zelle Colibri

 

Chroniques sur « Le gardien du rêve »

Les premiers billet de blog ! Merci aux auteurs.

Billet de Ilena sur son blog :
https://unpeudelecture.blogspot.com/2018/12/le-gardien-du-reve-de-valery-sauvage.html

 

Billet de Céline sur Instagram :

 

View this post on Instagram

Il est encore temps de prévoir un ultime cadeau à déposer au pied du sapin 🎄🎅🏼 ! Le gardien du rêve de @sauvagevalery sera parfait pour tous les lecteurs dès 10 ans 🤗 🌟 Agathe, 12 ans, rentre du collège en cette fin d’après-midi de juin. En pédalant, le long du chemin, elle s’émerveille de la beauté du paysage et se révolte dans le même temps de l’abandon de certaines habitations… c’est le cas de ce château médiéval au loin… Elle est d’ailleurs surprise d’apercevoir des enfants près des grilles du château… mais ce ne sont pas des enfants, ce sont des nains. Ils l’interpellent quand elle arrive à leur niveau et se présentent : ils se nomment Silas et Sulpice, ce sont deux membres de la tribu des Selvans. Ils sont dans notre monde car ils ont besoin d’aide : Syldore, le gardien du rêve à été enlevé par un mage maléfique ! Or, le gardien du rêve est essentiel à la vie de la tribu ! C’est lui qui permet les rêves de chacun et qui assure cohésion et paix dans la tribu. Sans lui, la tribu est vouée à sa perte… Agathe se laisse convaincre de les aider et la voilà partie dans un univers fantastique aux allures de parcours initiatique, à la rencontre de cette tribu attachante, de leur bienveillante sorcière Kermélia et aussi un peu d’elle-même 🌟 Un roman où l’héroïne est sensible, intelligente et pleine de ressources… Un roman qui nous fait voyager dans un univers imaginaire mais truffé de valeurs qui parlent – ou devraient- parler à tous : l’empathie, la transmission entre les générations, l’entraide, le lien à la nature, l’amitié… Un roman dont le lecteur, à l’instar de l’héroïne sort grandi de cette lecture. Même si ce n’est pas mon genre de lecture de prédilection, j’ai passé un très bon moment de lecture, je me suis totalement laissée embarquer dans cette aventure ! Merci @sauvagevalery pour ce moment de lecture et merci @editionsnb pour cette belle découverte Bravo @brian.b.merrant pour cette magnifique couverture 🌟 #legardiendureve #valerysauvage #editionsnouvellebibliotheque #instabook #bookstagram #instalivre #litteraturejeunesse #cadeaudenoel #belledecouverte #parcoursinitiatique #grandir #amourdeslivres #reconnaissante #happytime

A post shared by Céline (@perette85) on

Billet de Juliette sur Instagram :

 

 

 

Sur Instagram, billet d’Aurélie :

« Ce voyage fantastique pour enfants m’a beaucoup fait penser au Seigneur des anneaux. En effet, l’aventure se situe dans un monde magique et les personnages vont partir en quête de Syldore tout en se confrontant aux forces du mal. L’histoire néanmoins est adaptée à des enfants de 10 ans et plus. Il y a de l’action mais rien n’est choquant ni terrifiant, cela reste un joli conte fantastique.
Un très beau livre qui sort le 12 décembre et une formidable idée de cadeau à mettre sous le sapin pour des enfants en quête d’aventure magique ! »

View this post on Instagram

☆Littérature jeunesse fantastique☆ ▪ Pour ma seconde collaboration avec les Editions Nouvelle Bibliothèque, section jeunesse, j’ai reçu ce mois-ci l’ebook de Valéry Sauvage « Le Gardien du rêve ». Dans un style totalement différent d’Ukiak, il s’agit-là d’un roman d’aventures imaginaires. Dès les premières pages, j’ai été happée par cette formidable histoire dont je vous parle dans cette nouvelle chronique. ▪ En rentrant de l’école, Agathe, 12 ans, rencontre deux petits hommes drôlement vêtus. Ils se présentent comme étant des selvans, des êtres de la forêt qui vivent dans un monde parallèle, féérique et magique. Grâce au rêve du Gardien des rêves, cette tribu est en communion et en harmonie avec la nature, la faune, les arbres et entretiennent les forêts. Mais Silas et Sulpice, ces 2 selvans, ont besoin de l’aide d’Agathe. Leur Gardien des rêves, Syldore, a été enlevé par Ulzéric, cet être des ténèbres qui est capable de se transformer en bête maléfique. Sans leurs rêves, les selvians vivent dorénavant dans la tristesse et sont incapables de communiquer avec la nature. Leur gentille sorcière, Kermélia, leur a demandé de ramener dans leur monde la première personne qu’ils rencontraient, car elle seule pourra les aider à libérer Syldore. Agathe, accompagnée de 3 selvans et du corbeau Evariste, va alors parcourir un long périple pour retrouver le Gardien des rêves. Avec beaucoup de courage et d’ingéniosité, ils vont devoir affronter des gnomes et combattre le terrible Ulzéric. Que d’aventures à vivre avec eux ! Ce voyage fantastique pour enfants m’a beaucoup fait penser au Seigneur des anneaux. En effet, l’aventure se situe dans un monde magique et les personnages vont partir en quête de Syldore tout en se confrontant aux forces du mal. L’histoire néanmoins est adaptée à des enfants de 10 ans et plus. Il y a de l’action mais rien n’est choquant ni terrifiant, cela reste un joli conte fantastique. Un très beau livre qui sort le 12 décembre et une formidable idée de cadeau à mettre sous le sapin pour des enfants en quête d’aventure magique ! ▪ @sauvagevalery @editionsnb #editionsnouvellebibliotheque #legardiendureve #litteraturejeunesse #valerysauvage

A post shared by Aurélie (@aurelivres57) on

Ci-dessous, un extrait, chronique à lire en entier sur le blog  Fahrenheit 452 :

« Notre chronique

Un joli titre pour une très belle aventure, à lire à partir de 10 ans. Un conte de fée revisité, sans fée, avec une sorcière sympathique (si, si !) et un méchant surpuissant. Un récit qui bouscule les codes et doit également son originalité au fait que l’un des protagonistes est une jeune fille de 12 ans, héroïne moderne qui va s’aventurer dans un autre monde, telle une Alice intrépide, et rencontrer des êtres magiques dont la quête ne peut s’effectuer sans elle. »
https://sharingteaching.blogspot.com/2018/12/chronique-le-gardien-du-reve-de-valery.html

Le gardien du rêve

Voilà la couverture :

« Comment, cette charmante jeune femme blonde à la légère robe bleue, qui leur propose une tasse de thé, dans le salon cossu d’une maison de campagne entourée d’un jardin de roses, c’est elle la sorcière ?

Elle confie à Agathe trois objets pour lui venir en aide : un briquet d’amadou, un vieux miroir terni et une éponge toute racornie. La jeune fille est un peu inquiète, que va-t-elle bien pouvoir faire avec ces trois objets pas très magiques, contre un adversaire bien mystérieux ? »
Pour le commander : https://www.editionsnobi-jeunesse.com/apps/webstore/products/show/7910948
Et bien sûr demandez le dès le 12 décembre à votre libraire favori !